Actualités des régionales - Centre

Téléthon 2015
INGRE (45) - les 2 et 3 Décembre 2016

Avant de développer l’aspect technique du stage, je tiens à adresser mes très sincères remerciements à tous les stagiaires, venus parfois de très loin (Bretagne, Pays de Loire, Rhône-Alpes, Poitou, Région parisienne), sans oublier ceux de notre régionale et tous les participants du Canis, présidente en tête.

Trente-sept participants, soit un montant record de 815 € au profit du téléthon !

 

 

L’opportunité (hélas souvent trop rare !) de pouvoir évoluer en salle nous a incités à planifier pour la première fois en 2007, une formation obé en partenariat avec les organisateurs du téléthon. Organisé sous l’impulsion d’Annick Rees, alors responsable « formation » du GTO, ce stage réunit tous les ans de plus en plus d’adeptes, avides d’évoluer dans un environnement inhabituel, tant pour le chien que pour eux-mêmes : le but est de tester les facultés d’adaptation de chacun et de réagir dans la créativité et l’imagination afin d’instaurer un climat de confiance réciproque.

 

Axé cette année sur la problématique « concours » - transition entraînement-concours, entraînement pré-concours, surentraînement- le diaporama présenté a suscité un vif intérêt et de nombreuses questions…

Découverte de l’importance d’une parfaite entrée sur le terrain, découverte de l’importance de travailler l’entre-exercice comme un « exercice » !

Difficultés dans la pratique pour de nombreux stagiaires de bien percevoir la hiérarchisation de l’apprentissage, de bien réfléchir en amont sur la manière de traiter telle phase d’exercice, d’avoir toujours à l’esprit la façon de supprimer a posteriori l’utilisation d’un artifice, de réagir de suite à une restitution erronée ou imprécise…

Rituels d’exercices, scenarii d’exercices, marqueurs précis début et fin, shaping, self-control, règle des trois D (durée, distance, diversion) autant de vocables nouveaux pour les débutants (et d’autres aussi !).

 

 

Certains ont également découvert que la réussite en obéissance exige au préalable le parfait contrôle  du chien : jeux et parcours ludiques créent à cet égard des situations nouvelles très motivantes qui suscitent l’adhésion du chien, même dans des situations improbables : proximité tir à l’arc, harmonie municipale et autres activités conjointes du téléthon.

Ainsi dans une ambiance quelque peu bruyante, les stagiaires ont pris conscience qu’une adaptation ciblée de leurs capacités à aider le chien permettait d’obtenir une réponse positive quelle que soit leur demande.

 

Au bilan, deux journées très, très fructueuses, de nombreux témoignages de remerciements et de satisfactions.

Merci au responsable du GTO d’avoir bien voulu présider ce stage : forcément J-Claude, tu n’y as pas échappé… mais tu ne t’es pas dérobé aux questions que les intéressés n’ont pas manqué de soulever quant à l’organisation de certains concours et de certaines disparités de jugement, alors que l’application toute simple du règlement ne souffre d’aucune ambiguïté !

 

 

 

Encore mille mercis à toute mon équipe et à tous les concurrents : vous avez eu en outre, la délicatesse d’acheter les repas proposés par l’organisation du Téléthon …au profit du Téléthon !

Bel exemple de générosité et de mobilisation que le monde cynophile véhicule chaque mois de décembre mais aussi tout au long de l’année pour d’autres évènements tout aussi respectables !

                                                                                                                                                 Daniel Rees

 

Téléthon 2014
INGRE (45) - les 5 et 6 Décembre 2014

Cette année encore, fidèle à son engagement au profit du Téléthon, le Canis Club d'Ingré a réuni 25 équipes cynophiles dans le gymnase de La Coudraye à Ingré, avec (c'est une première!) un jeune stagiaire de 10 ans!

En dépit d'une conjoncture économique morose, je tiens tout particulièrement à rendre hommage aux nombreux participants pour leur générosité, stagiaires de la Régionale mais aussi de la ceinture parisienne, du Limousin, du Poitou et même de France-Comté!

Outre la présence désormais traditionnelle de Jean-Claude Bergevin, responsable du GTO, j'ai pu apprécier celle de Patrick Job, qui dans un futur très proche devrait nous faire part de son expérience canine en officiant en tant que juge d'obéissance.

Stage toujours très prisé au vu du nombre de participants, l'objectif cette année étant d'exposer ce que nous avions appris Annick et moi, lors d'un récent w-end avec une intervenante suédoise; merci à Laetitia de nous avoir épaulé dans ce domaine.

Avant que les festivités et attractions diverses ne perturbent notre écoute, l'après-midi du vendredi, très studieuse, a été consacrée à la découverte de mots quelque peu "barbares" du style shaping, self-contrôle, target et autres exercices de stabilité et de concentration.

Découverte également des différentes valeurs de récompense, dans le timing, avec un marqueur approprié, utilisation différée des ordres tant que la restitution n'est pas parfaite,...etc

Ambiance très festive le soir après le lancement officiel du Téléthon 2014 par la municipalité avec une soirée tartiflette agrémentée d'un spectacle "fitness-zumba": là encore, j'ai pu noter la présence d'une vingtaine de stagiaires au milieu de 120 convives!

Reprise du stage samedi dès 08h30 là aussi dans le calme, pendant que les exposants du marché de Noël finalisaient leur installation. Rapide mise au "parfum" du programme pour les absents de la veille, travaux pratiques par groupe de 6-7, exercices ludiques où la majorité des chiens ont su faire abstraction totale des annonces sono, des prestations de la fanfare locale et du brouhaha permanent autour du marché de Noël.

Point d'orgue de la journée: 25 chiens au pied de leur maître recevant les félicitations et salutations personnelles du Père Noël!

Grande tablée à midi (38 personnes) pour un plateau-repas, précédé de l'immanquable "apéro" offert par les organisateurs; moment de quiétude et de calme fortement apprécié par nos toutous!

Clôture du stage vers 17h00 après quelques relais très ludiques par équipe de 7-8 chiens, pour le plus grand plaisir des spectateurs et des exposants!

Mille mercis à toute l'équipe d'obé du Canis Club et aux membres du comité présents, pour leur soutient dans notre volonté de formation et notre souci d'information bénévole au service de l'obéissance..... mais aussi un grand merci pour vos dons au profit d'autrui!

Daniel Rees

Coordinateur Centre-Bourgogne

 
Téléthon 2012
INGRE (45) - les 7 et 8 Décembre 2012

 

Une fois encore, l'équipe d'obéissance du Canis a mis les petits plats dans les grands!

 

Pas forcément évident dans les périodes de "vaches maigres" de mobiliser  au service d'une cause aussi noble que le Téléthon; cela prouve, si besoin était, que le commun des mortels puise encore son énergie à promouvoir les valeurs fondamentales  de toute démocratie digne de ce nom: générosité - acceptation de la différence.

Ils étaient donc quarante binômes maître-chien présents au gymnase de La Coudraye pour  concilier l'utile (engagement de 15 € au profit de l'AFM) à l'agréable (entraînement obé en salle).

Le responsable du GTO, Jean-Claude Bergevin, présent pour l'évènement, après avoir apporté quelques précisions quant à l'interprétation du règlement d'obé, avait revêtu son habit de juge pour  prodiguer  appréciations, conseils et  remarques lors du concours en blanc (EACO).

 

Les débutants et autres participants avaient souvent du mal à appréhender  l'esprit  et la finalité du concours en blanc au point parfois d'obtenir un résultat à l'opposé du but recherché qui, je le rappelle, doit se solder pour l'essentiel, à conforter telle ou autre partie d'exercice parfaitement acquise en amont.

Il est vrai que l'environnement  "téléthon" n'a rien d'un "bloc chirurgical" parfaitement aseptisé: terrain d'évolution réduit, borné par du tir à air-comprimé, tir d'archers sur ballon qui "pètent", exhibition d'artistes du cirque...massues, cerceaux, balles  chatoyantes, musiciens , danses dites "country",: bref, distractions tant visuelles qu'auditives que le petit toutou lambda en classe 1 affectionnait tout particulièrement  semant panique et désespoir  sur le visage hagard de son maître!

Expérience riche pour les novices et unanimement appréciée par tous les participants dont certains, venus de très loin, ont bravé des conditions météo par forcément évidentes.

 

Beaucoup de questions bien sûr autour des traditionnels points bloquants que le conducteur isolé dans son club ne parvient pas toujours à élucider. Il apparaît bien souvent, faute d'expérience ou de simple réflexion que les exercices soient abordés de manière globale avec un degré de restitution aléatoire renforcé par une méconnaissance totale des aptitudes et des facultés de compréhension de l'animal. Une synthèse rapide révèle en outre une absence totale de rigueur, de précision et de patience dans l'exécution: on admet, on sous-estime, on laisse "filer": certains, parfois,  corrigent  le tir mais trop tard car le petit écart est devenu "fossé" avec un grand H (habitude).

Dans ce contexte quelque peu hostile, certains ont néanmoins réussi, à force de créativité et d'imagination, à établir un climat de confiance avec le chien.

 

Journées empruntes de générosité mais axées aussi sur le partage!

Grande tablée à midi regroupant tous les participants des différentes "régionales canines représentées" (Centre, SCIF, Seine Maritime, Limousin, Poitou, Bourgogne et N.Picardie) après un apéritif offert par l'organisation locale du Téléthon! Certains participants ont pris le temps de goûter aux activités connexes telles qu'un petit tour d'Ingré, harnachés à l'arrière d'une "Harley" rutilante!

   

Encore mille mercis à toute mon équipe qui s'était déjà investie lors d'une "soirée choucroute" à Ingré au profit de l'AFM en novembre (30 participants sur 70 au total) !

Je tiens enfin, une fois encore, à rendre hommage à celles et ceux qui  ont répondu, via notre stage, à l'appel de l'AFM: vous offrez un don de 800 €  au Téléthon ingréen et méritez notre profond respect.

 

  Daniel Rees

  Coordinateur Centre-Bourgogne                                                                                            

 

Formation de commissaires
LE SUBDRAY (18) -  les 14 et 15 Avril 2012

 

  COMMISSAIRES " NEW LOOK" et  "REMISE A NIVEAU"

14-15 AVRIL 2012 - CC BERRUYER

 

La mise en application du nouveau règlement d'obéissance (1er Janvier 2012) induit la formation parallèle de nouveaux "commissaire au concurrent" et donc à fortiori la remise à niveau des "anciens".

A l'évidence, le rôle des commissaires revêt une importance prépondérante au vu des nombreuses modifications du règlement des classes 1 et 2: ces commissaires, "chefs d'orchestre des concours", sont à ce titre l'interface indispensable entre le juge et le concurrent, avide d'indications précises sur le terrain.

Ce premier stage de formation et de remise à niveau a donc réuni de nombreux néophytes (17 dont 2 de la Canine de Bourgogne et 1 du Limousin ) et 9 "anciens" dont 2 de la Canine de Bourgogne.

 

Orchestrée par Hélène Zendagui, l'organisation du stage a été confiée au club canin berruyer du Subdray.

C'est avec une météo relativement clémente et dans une ambiance très conviviale mais néanmoins fort studieuse que ces deux journées de formation - théorie axée sur les rappels de cynophilie, précisions sur le nouveau règlement  -pratique orientée sur les exercices des classes 1 , 2 et 3 avec en point d'orgue la conduite d'une suite de classe 3.

 

Dans l'ensemble, tous les concurrents ont bien "ingurgité" les subtilités inhérentes aux différents exercices: si quelques hésitations subsistent encore quant aux formules de début d'exercice et au positionnement lors des suites, celles-ci devraient rapidement s'estomper avec un minimum de pratique lors des entraînements dans les clubs. Trois stagiaires cependant ont été ajournés par le jury, présidé par le responsable du GTO, Jean-Claude Bergevin.

Il est souhaitable que tous les commissaires au concurrent dont la formation était calquée sur l'ancien règlement, puissent suivre un stage de remise à niveau au cours de l'année 2012; j'invite à cet égard les candidats potentiels de la Régionale à postuler pour le stage de juillet , organisé par le CDCS de Dijon.

 

Encore mille mercis à Georges Laudier, président du club local et à toute son équipe pour leur chaleureux accueil, leur disponibilité et la qualité des repas servis.

                                                                                                                          

Daniel Rees

Coordinateur Centre-Bourgogne

 

                                                                                             

Téléthon 2011
INGRE (45) -  les 2 et 3 Décembre 2011

 

 

"Obéissance = effervescence....avec le nouveau règlement!"

 

Enfin...!!!    On nous l'avait promis pour la fin de l'année tant il était attendu, pour certains comme le "messie", pour d'autres un peu comme le "beaujolais nouveau".

Occasion donc à ne pas manquer pour rassembler  un maximum de conducteurs afin d'étudier en long et surtout en large ce que la FCI (Fédération Cynologique Internationale) avait décidé d'uniformiser, à savoir un règlement  d'obéissance commun  à tous les pays membres.

La classe 3 dite "internationale" n'est donc plus orpheline puisque le GTO (groupe de travail obéissance) appliquera les directives de la commission  d'obéissance de la FCI à compter du 1er janvier 2012: ainsi la classe 1 et la classe 2 seront elles aussi  labellisées "internationale".  Dans le même temps, pour répondre à un souci de progression cohérente, le GTO a également remodelé le brevet d'obéissance qui demeure lui, une prérogative nationale.

 

Aussi devant l'ampleur des modifications annoncées et les inquiétudes légitimes de nombreux licenciés, il devenait urgent de recentrer quelque peu les idées et surtout annihiler  certaines "rumeurs", parfois fantaisistes, relatives à l'exécution des nouveaux exercices.

Secondés dans notre démarche (cerise sur le gâteau!) par le responsable du GTO en personne, nous avons réunis 55 participants pour 2 jours de discussions et d'échanges particulièrement fructueux tant pour les nombreux débutants présents que d'autres plus avertis, voire des présidents de club.

Je tiens à cet égard à souligner la présence de Christine Rival, juge d'obéissance, ce qui augure pour le moins qu'un séminaire spécifique "juges d'obéissance" serait le bienvenu afin de limiter  les traditionnelles et inévitables dérives d'interprétation qui ne manqueront pas  d'essaimer  lors des premiers concours "new look".

 

Outre donc le "décorticage" méthodique de la réalisation des exercices et l'analyse systématique des nouvelles directives de jugement  relatives à chaque classe, les évolutions  avec les chiens ont permis d'une part de bien fixer les idées et d'autre part de cerner l'importance et le rôle prépondérant des futurs commissaires aux concurrents.

Dans cette optique, le responsable du GTO, Jean-Claude Bergevin, a  longuement  insisté sur le mot "obéissance", rappelant à cet égard que le chien ne doit pas exécuter de lui-même mais  uniquement sur ordre de son maître.

Cela sous-entend qu'un ordre donné induit une réponse donnée du chien : cette posture ou action devra être maintenue ou poursuivie en l'absence de tout ordre contraire de la part du conducteur!

 

Parallèlement aussi à l'élaboration de ce nouveau règlement, une refonte du manuel des commissaires a été engagée : ce stage a permis de mettre en évidence quelques divergences d'écriture entre ces deux documents. Tout a donc été pris en compte afin  d'offrir des bases de travail  et de formation cohérentes à compter de janvier 2012.

 

Je tiens cette année encore à remercier l'ensemble des participants dont les frais d'engagement (950 €!!!) ont été entièrement reversés au profit du téléthon d'Ingré!

Sanctuaire de l'obéissance en Région Centre, le gymnase d'Ingré, une fois de plus, a "rassemblé" bien au-delà  du Berry ou de la plaine beauceronne!

Mille mercis à toute l'équipe d'obé du Canis Club et aux membres du comité présents,  pour leur soutient dans notre volonté de formation et notre souci d'information au service de l'obéissance....., mais aussi pour vos dons au profit d'autrui!

 

 Daniel Rees

 Coordinateur Centre-Bourgogne

 

   
   
   

                                                                                             

 

Téléthon 2010
INGRE (45) -  les 3 et 4 Décembre 2010

 

 

"PNEUS NEIGE" ET VERGLAS!!!

 

Aussi  dantesque  qu'inhabituelle:  dame "nature"  a considérablement perturbé l'organisation des deux journées de formation obéissance  inscrites dans le cadre du téléthon de la ville d'Ingré et organisées par l'équipe d'obéissance du Canis Club.

La veille même du stage, une dizaine de participants avaient déclaré "forfait" au vu de phénomènes météorologiques particulièrement précoces  pour notre région, avec des conditions de circulation dignes du grand nord arctique!

Le gymnase de la Coudraie à Ingré fort heureusement, offrait  une douce chaleur aux vingt rescapés dont certains malgré tout, il faut le souligner, n'ont pas hésité à braver  congères et  pluie verglaçante.

 

Programme particulier d'obéissance centré essentiellement sur le relationnel maître-chien dans un environnement très éclectique: revêtement inhabituel (tapis caoutchouc), ambiance de kermesse avec stand de tir à air comprimé, archers avec cibles ballons, musique de fond parfois assourdissante, jongleurs avec balles, rubans,...etc

Dans ce contexte quelque peu hostile, les maîtres ont dû puiser dans leur imagination et faire preuve de créativité afin d'établir un climat de confiance réciproque avec le chien.

Nombreux exercices de fixation,  jeux axés sur l'obéissance de base, approche  de certaines postures, étude ludique de points bloquants liés tant au conducteur qu'à l'animal: menu parfois indigeste en apparence mais que l'on a fini par apprécier dès lors que chacun a bien voulu se donner la peine (donc le temps!!!) d'accorder à l'animal tout le respect et l'attention qu'il mérite.

 

Ces situations, disons "inhospitalières", prouvent avec l'expérience, que le secret de la compréhension des signes du langage canin se dévoile autant dans l'apparence démonstrative du chien que dans notre propre attitude: n'oublions jamais que le chien nous  "lit" en permanence: chaque geste, chaque sourire,  chaque intonation ainsi que tous les "tics" à priori anodins, sont analysés et conduisent souvent à une réponse hasardeuse du chien conditionnée par des demandes inappropriées.

A nous donc en retour de lire le chien avec  davantage d'attention, de rigueur et de passion afin de réagir sainement à toutes ses demandes et incertitudes.

Chaque interrogation de l'animal exige une réponse quasi-immédiate: si vous le laissez sans réponse, c'est à dire dans le doute, vous générez des situations stressantes avec pour finalité un résultat opposé à vos objectifs, à savoir un chien qui contrôle le maître ce qui le jour du concours.....se paie toujours comptant!!!

 

Journées certes axées sur la générosité mais empruntes aussi de partage.

Pour le repas de midi, l'association "Espérance-Guérison" responsable de l'organisation du Téléthon de la ville d'Ingré, a réuni autour d'une même table tous les bénévoles et artisans anonymes de la manifestation (pompiers, secouristes,...) qui se sont investis pour la cause de l' association française contre la myopathie (AFM).

 Je remercie à cette occasion, Pierre Rouillon, président du Canis Club d'Ingré et tous les membres du comité qui par leur présence, ont témoigné leur soutien aux organisateurs du Téléthon 2010 et leur participation aux différentes manifestations publiques proposées par la ville d'Ingré.

Et dans le même élan de convivialité, l'édition 2010 du téléthon s'est achevée tard dans la soirée du samedi autour d'une tartiflette "dansante" réunissant plus de 70 personnes dont douze assidus de l'équipe d'obéissance du Canis!

 

Madame Annick Pinsard, présidente de "Espérance-Guérison" se joint à moi pour adresser nos plus vifs remerciements à celles et ceux que le mauvais temps a immobilisés dans leurs foyers tant à Marseille que dans la région parisienne et la région Centre et qui malgré tout ont fait don de leur chèque d'engagement au téléthon d'Ingré: ils méritent notre profond respect!

 

  Daniel Rees

  Coordinateur Centre-Bourgogne   

                                                                                      

 

Stage de formation en obéissance
INGRE (45) -  du 14 au 17 Apût 2010

 

Difficile pour beaucoup  de concevoir un retour aux fondamentaux de l'obéissance!

Difficile pour beaucoup aussi de devoir tout gommer!

Difficile encore pour d'autres de jeter aux oubliettes bon nombre de préjugés!

Encore plus difficile pour certains d'admettre de s'être trompé "sur toute la ligne"!

  

L'obéissance, je ne cesse de le répéter, est une école d'humilité et dans cet esprit, Carmen avec son langage bien à elle, a mis le doigt là où généralement cela fait mal, c'est à dire sur l'égo de tout un chacun!

Car il ne faut pas se tromper: il est illusoire de croire que telle ou telle technique "greffée" au hasard des stages produira des fruits de qualité des saisons durant, quels que soient le greffon et le greffé!

 Seule une profonde prise de conscience de ses propres capacités à comprendre les attitudes et réactions du chien est à même de répondre aux exigences si particulières de la discipline.

Si la patience n'est pas la vertu première du "gaulois", elle demeure cependant indissociable de toute tentative d'apprentissage: c'est au travers d'elle que Carmen préconise la mise en place des interdits dès l'arrivée du "chi..ot" (je cite Carmen!)

Illusoire aussi de croire que les bases sont acquises une fois pour toutes; ce formidable besoin du chien de répondre à toutes les sollicitations du maître, trouve certes son apogée dans la restitution des exercices mais se construit et s'épanouit bien en amont, par le biais d'activités diverses, variées, inopinées et axées sur la complicité par le jeu dans la perspective d'une focalisation indéfectible du chien sur son "leader".

 Dans ce cadre, il est flagrant de constater le manque d'imagination et de créativité de la plupart des conducteurs qui  se sclérosent trop souvent dans le carcan des exercices du concours, à cours d'idées ou par manque de réflexion: pensez à cet égard aux jeux de "John" et autres artifices qui provoquent chez l'animal une obéissance ludique, génératrice de rapports de confiance et de respect mutuel entre le chien et son maître.

Carmen, il est vrai, je la cite "est championne du monde à 2cm près"! Cela prouve, si besoin était encore, que la meilleure technique n'est pas exempte d'impondérables mais cela démontre surtout par ailleurs que la chance doit être provoquée et non subie, autrement dit "qui peut le plus, peut le moins". Et dans ce domaine, tous les stagiaires ont parfaitement capté et assimilé tout le discours de Carmen consacré à l'analyse précise des questions et des messages que le chien essaye de nous exprimer lors de chacune de nos demandes.

Le plus difficile bien souvent étant de cerner rapidement si le chien n'a pas compris (demande trop forte du maître) ou si le chien ne veut pas (manque de concentration du chien).

 Prélude indispensable, cette approche est l'élément clé d'une remise en question immédiate: pourquoi fait-il ceci ? Ai-je été trop vite ? Ai-je mal expliqué ? Il faut alors prendre le temps de la réflexion et s'engager soit sur une autre voie, soit à revenir d'emblée à l'essentiel: la consolidation des bases.

 

Après douze stages majeurs organisés à Ingré, il est assez symptomatique de constater que si chaque stagiaire est foncièrement décidé à "tourner la page" en affirmant vouloir donner du temps (enfin!) à son chien, très peu en définitive, persévèrent dans cette voie: pour certains, les objectifs du club sont aux antipodes de notre démarche; pour d'autres, l'isolement tant géographique que spécifique condamne tout espoir de progression! Pour certains aussi, il ne faut pas le nier, le temps et la patience n'ont pas droit au chapitre!

 

Il est cependant un fait indéniable: certaines personnes auront beau comptabiliser  x et x stages sur leur carnet d'éducateur, les résultats ne seront à la hauteur de leurs espérances que le jour où elles accepteront, elles, de se remettre globalement en question: pour cela, personne, ni Carmen, ni le pape ne pourront les aider!

Ce qui me conforte néanmoins au vu des 40 stagiaires présents pendant 4 jours, c'est leur soif de savoir, de découverte et du personnage "Carmen" et de son expérience; beaucoup de" croyances" ont été recadrées, beaucoup d'attitudes ont été remodelées avec le souci permanent de coller au plus près de la réalité des relations maître-chien.

Satisfaction personnelle également eu égard à la présence de plusieurs stagiaires, spécialistes FSO récemment formés à Ingré: ils ont pu à l'évidence constater que le discours de Carmen était en totale concordance avec leur cursus de formation. 

Je tiens enfin à rendre hommage au courage et à l'extraordinaire motivation d'une stagiaire exemplaire (elle se reconnaitra!): sa détermination alliée à la discrétion de son mari m'ont profondément touché!

Et comme d'habitude, milles merci à madame Jaffré, présidente de la CEAUR de la SCR du Centre pour sa confiance et au Canis Club d'Ingré pour son soutien logistique: l'obéissance vous est largement redevable, merci Arlette, merci Pierre!

 

Daniel Rees

Coordinateur Centre-Bourgogne  

 

   
   

 

                                                                                           

 

Stage de formation F.S.O. (2ème module)
INGRE (45) -  les 8 et 9 Mai 2010

 

Le deuxième module de formation spécifique "obéissance" s'est déroulé dans les locaux du Canis Club d'Ingré au cours du week-end des fêtes johanniques d'Orléans les 08 et 09 mai.

Ce second cycle a permis dans un premier temps de rafraîchir les idées quant à l'importance de l'acquisition, de l'assimilation et de la compréhension des bases de la discipline: prélude indispensable à toute tentative ultérieure d'apprentissage et de restitution des exercices du concours.

 

La conduite des séances d'obéissance des futurs spécialistes de la discipline a été abordée en première partie samedi après-midi. Il a été clairement expliqué:

- que l'obéissance est avant tout un problème de maître et non de chien,

- qu'un détail en apparence anodin se paye "cash" le jour du concours.

Le futur formateur devra très souvent composer dans un milieu éclectique quels que soient le niveau d'entraînement du chien et les compétences vraies ou supposées des conducteurs.

Ainsi, il devra forcément gommer bon nombre de préjugés de principe et débroussailler tout autant d'acquis souvent ingérés par l'habitude, le manque de créativité et...la routine!

Il est indispensable aussi que les conducteurs aient la volonté, tous les jours, d'accorder un minimum de temps à leur compagnon, mais pas entre la poire et le fromage, car on sait toujours à quelle heure commence un apprentissage mais on ne sait jamais à quelle heure on va pouvoir dire "fin d'exercice".

Les principes essentiels de l'apprentissage ont ensuite permis de fixer différents cadres d'animation de séances (travaux de groupe, travail à la carte, fractionné,...) et de travaux personnels "at home".

 

En seconde partie, le domaine particulier de l'entraînement pré-concours, ignoré par la majorité des stagiaires, a suscité une écoute très attentionnée: la plupart des conducteurs (dits compétiteurs!) entraînent leur chien des années durant mais ne songent que très rarement à la situation "compétition".

Cet entraînement n'a d'intérêt et d'efficacité que dans la mesure où les difficultés volontairement induites (stress, durée, environnement,...) permettent à l'équipe maître-chien de s'aguerrir et de renforcer leur confiance mutuelle. Ce domaine a donc été largement exploré et a fait l'objet d'un échange très fructueux et enrichissant que les stagiaires auront à cœur de mettre en exergue dans leur club.

En complément de cette phase si importante et trop souvent négligée par méconnaissance, les exercices d'évaluation des aptitudes (EACO), permettent de conforter certains acquis et renforcer davantage encore la relation de confiance mise en place lors de l'assimilation des bases de la discipline.

 

La journée du dimanche dite journée d'évaluation, appréhendée par beaucoup de stagiaires, s'est déroulée dans un climat que je qualifierais de "studieux" et de "respect" tant vis à vis de chaque stagiaire mais aussi du GTO.

Le matin: tirage au sort de deux exercices pratiques par stagiaire sur un choix de douze; chacun, pendant 15-20 minutes, devant jury et auditoire, a fait preuve à la fois de ses aptitudes pédagogiques (ce n'était pas forcément évident) et de son désir de restituer fidèlement dans l'esprit souhaité, avec sa sensibilité propre et c'est vrai pour certains avec une bonne dose de stress!!!

Ambiance très détendue au moment du repas (merci au Canis club pour l'apéritif!) et reprise des "hostilités" juste après le café pour la phase "cérébrale" de l'évaluation;  le spectre d'une élimination éventuelle en cas de contre-performance lors du QCM (20 questions) sur l'esprit et la méthodologie préconisés par la formation s'est rapidement estompé! Quant aux 15 questions relatives au règlement d'obéissance, elles ont été "négociées" sans aucun échec.

 

Treize stagiaires sont donc labellisés "FSO"; une 14ème n'a pu participer au second module: toute l'équipe lui souhaite un prompt rétablissement.

La liste des stagiaires admis sera publiée sur le site du GTO et adressée aux régionales concernées par Jean-Claude Bergevin, responsable du GTO.

  

Au cours de la collation de fin de stage, le diplôme (signé par le chef du GTO) attestant de  la réussite au stage et le manuel FSO ont été remis à chaque "nouvel instructeur en obéissance"..

 

Je tiens, pour conclure, à rendre hommage à tous les stagiaires sans exception: votre fierté, votre détermination, votre conviction et votre investissement dans le cycle FSO nous ont confortés Annick et moi-même dans notre démarche de formation. Des moments très forts de franche relation humaine au service de la discipline "obéissance", loin de tout "ego" où chacun se dévoile tel qu'il est et non comme certaines caricatures gratuites et anonymes!

C'est pour moi le meilleur stage jamais organisé!

 

Daniel Rees

Coordinateur Centre-Bourgogne 

                                                                                     

Stage de formation F.S.O. (1er module)
INGRE (45) -  les 6 et 7 Mars 2010

 

Elaborée et mise en place par le GTO en 2009, la formation spécifique des responsables « obéissance » des clubs a vu le jour en région Centre les 06 et 07 mars au Canis Club d’ Ingré (Loiret).

Planifiée sur deux modules (le second aura lieu les 08 et 09 mai), l’organisation de ce cycle de formation incombe aux coordinateurs obéissance et s’adresse aux futurs "spécialistes" en obéissance, responsables d’équipe ou de section obé dans leurs clubs.

Sur une vingtaine de demandes, 14 stagiaires ont satisfait aux critères définis par le groupe de travail et approuvés par la CUN ; tous avaient déjà en outre suivi un stage soit avec un intervenant de haut niveau soit lors de journées de formation animées par Annick Rees, responsable formation.

 

Elément majeur des objectifs de formation du GTO, le stage a l’ambition de combler le vide en matière de conseillers imprégnés de l’esprit "obéissance" afin de guider utilement celles et ceux qui souhaitent s’adapter aux exigences d’un apprentissage harmonieux et progressif de la discipline, du brevet jusqu’à l’excellence du haut niveau.

 

Essentiellement concentrées sur l’esprit et les bases de la discipline, les séances théoriques, animées par le coordinateur, ont favorisé des échanges très fructueux ; il a d’ailleurs été clairement annoncé que le GTO n’avait pas la prétention de détenir la « vérité » et qu’il n’existait ni truc ni recette magique car chaque chien est différent tout autant que chaque conducteur.

Les stagiaires, cependant, ont pu mesurer les difficultés inhérentes à l’obéissance par rapport aux autres disciplines dites utilitaires car l’apprentissage se fait en permanence contre (ou en contrôlant) l’instinct du chien : il appartient ainsi au maître de créer le comportement du chien afin d’obtenir l’écoute et donc la concentration indispensable avant toute tentative d’apprentissage.

Il est donc illusoire de vouloir généraliser telle ou telle approche : il faudra sans cesse dans les clubs, prendre en compte le comportement du chien et l’état d’esprit de son maître  afin de construire au sein de chaque couple maître-chien confiance et respect mutuels.

 

Tous les participants ont également adhéré au fait qu’en obéissance, le chien ne doit pas obéir mais veut obéir : cette démarche librement consentie se singularise sous la forme d’un jeu dont les règles fixées par le maître donnent au chien « l’envie » de répondre, c’est le chien qui crée la demande et devient actif mais c’est le conducteur qui crée le comportement et donc  contrôle l’animal !

Tous ont aussi souscrit à l’idée que le chien ne restitue que ce que son maître lui a montré ou a laissé faire en bien (positon de base correcte) ….mais aussi en mal (position de base de travers) !

 

Toute la journée du samedi et la matinée du dimanche ont été consacrées à l’esprit et à la mise en place des bases de la discipline : passage obligé avant toute tentative d’approche des exercices, mais aussi retour obligé et permanent durant toute la vie de l’animal !

Les bases sont les fondations indispensables à la pratique ultérieure des exercices du concours : si les fondations ne sont pas solides, le « mur » finira par pencher et vous aurez beau mettre un tuteur pour soutenir le mur, il restera penché !

Les travaux pratiques en groupe dimanche après-midi ont démontré qu’en se libérant du carcan des exercices du concours, le chien devient (très vite !) beaucoup plus réceptif, motivé et connecté sur le maître, par le biais  d’activités ludiques favorisant l’émergence d’une complicité et d’une relation privilégiée de confiance réciproque.

 

La fin du programme de ce premier module a été consacrée aux questions relatives au découpage des exercices en  une mosaïque de petits maillons et aux différentes pistes d’approche concernant leur mise en pratique.

Le second module en mai prochain, abordera la manière de conduire les séances d’apprentissage tant au club qu’à domicile et les aspects particuliers de l’entraînement pré-concours et de l’EACO.

Les tests (QCM et pratique) permettront de valider la formation ; les stagiaires auront ensuite la lourde tâche de convaincre et susciter l’adhésion de leurs futurs élèves.

 

Je tiens à féliciter tous les stagiaires pour leur écoute et l’intérêt qu’ils accordent à cette formation.

Encore mille mercis au président et au comité du Canis Club d’Ingré pour leur soutien logistique !

 

     Daniel Rees

     Coordinateur

   

                                                                                                 

 

Stage de formation en obéissance
INGRE (45) -  les 4 et 5 Avril 2010

 

Week-end suédois à Ingré

 

Lors des stages nationaux organisés par le GTO à Ingré en 2007 et 2008, l’équipe d’obéissance du club avait volontairement cédé sa place au profit des stagiaires venus des quatre coins de France.

Le club, à cet égard, a  décidé d’organiser une formation spécifique destinée en priorité à ses conducteurs « obé ».

Outre donc l’équipe d’obéissance du Canis et les membres du club, les licenciés de la S.C.Régionale ont été cordialement invités à participer au séminaire, début avril.

Une trentaine de personnes se sont déplacées pour bénéficier de l’expérience de John Eklof, champion du monde suédois de la discipline en 2002, entraîneur actuel de l’équipe finlandaise.

 

D’emblée, il est apparu qu’il n’y a ni truc ni réponse magique : l’obéissance induit une façon de penser, une manière de travailler : il appartient à chaque conducteur d’intégrer la volonté et la patience d’une mise en pratique dans la durée.

Chaque maître est différent, chaque chien l’est tout autant ; inutile donc de copier ce qui marche avec tel ou tel chien : chacun doit trouver la méthode qui convienne le mieux à la fois au chien et au maître.

 

John a particulièrement « enfoncé le clou » quant à la mise en place de bases solides avant même de songer à l’apprentissage des exercices du concours !

Le plus important est de provoquer l’écoute du chien, de focaliser toute son énergie sur le maître afin qu’il puisse répondre à toute demande. Celle-ci devra être claire et précise : le chien ne doit jamais éprouver le moindre doute pour éviter tout risque de conflit et donc de stress.

Il faut donc sans cesse prendre en compte le comportement du chien et l’état d’esprit du maître au début et en cours de progression afin de créer au sein de chaque couple conducteur-chien, confiance et respect mutuels

L’obéissance avec sa finalité – les dix exercices du concours – se singularise ainsi sous forme d’un jeu dont les règles fixées par le maître donnent au chien "l’envie" de répondre à chaque demande.

 

Par ailleurs, John s’est attaché à répondre aux nombreuses interrogations des participants et a très largement contribué à solutionner les problèmes relationnels maître-chien de chaque couple du Canis.

 

Ainsi, la mise en place de bases solides, aptes à résister aux multiples "agressions" aussi imprévues que variées, est primordiale : cet apprentissage devra être poursuivi tout au long de la « carrière » du chien : dès le moindre doute et systématiquement après chaque concours, il faut revenir aux bases de la discipline.

Elles constituent un codage idéal, à condition toutefois d’avoir une rigueur et une attitude non équivoque pour le chien, à savoir uniformité de comportement entre concours et entraînement.

L’adoption des mêmes signaux déclencheurs (ordres et attitudes identiques), d’une même gestuelle y compris entre les exercices, permet de parer à toute surprise et de conforter le chien lors d’une méforme passagère.

 

Mille mercis au club et à son comité d’avoir adhéré au projet de mon équipe ; nous avons en prime été servis par une météo printanière !

Merci à la présidente de la CEACUR, madame Jaffré,  de nous avoir offert le vin d’honneur de fin de stage !

 

     Daniel Rees

     Coordinateur Obéissance

     Responsable Obé du Canis Club d’Ingré

 

Téléthon 2008
INGRE (45) -  les 6 et 7 Décembre
2008

 

Seconde édition d’un succès florissant !

 

Cette année encore, le Canis Club d’Ingré a bénéficié des installations du gymnase municipal pour l’organisation d’une EACO (ex concours en blanc) dont les frais d’inscription étaient totalement reversés au profit de l’AFM-Téléthon.

Organisé pour la première fois en 2007 sous l’impulsion d’Annick Rees, responsable « formation » du GTO, ce type de partenariat s’est aujourd’hui développé dans d’autres régionales : il est à souhaiter qu’il s’étende davantage encore lors des prochaines éditions du Téléthon.

L’opportunité (hélas souvent trop rare !) de pouvoir évoluer en salle nous a incités à planifier, parallèlement à l’EACO, une journée de formation consacrée pour l’essentiel à la mise en place des bases de l’obéissance et un rappel (ô combien nécessaire !) sur les objectifs et l’esprit de l’EACO.

La publicité à cet égard a donc  fort bien fonctionné puisque 31 personnes étaient engagées, venues pour l’essentiel de la SCR du Centre et de la SCIF.

Surprise, étonnement, méconnaissance : voilà les premières réactions de nombreux conducteurs lors des séances de sensibilisation aux critères de base de la discipline.

On ne pouvait rêver meilleur environnement aussi éclectique qu’inhabituel : terrain plus réduit que la normale, bruits variés et impromptus (musique, ballons, sifflets de train miniature,…).

Dans ce contexte, les maîtres ont dû se montrer très actifs, faisant preuve de beaucoup de créativité et d’imagination pour obtenir en finalité la mise en place d’un climat de confiance réciproque. Surprise totale : débutants ou confirmés, tous évoluaient en parfaite harmonie et découvraient qu’une gestuelle précise et adaptée en réponse aux signaux du chien était tout aussi efficace (voire plus !) que tout autre artifice.

Tous ont également pu voir que l’obéissance ne consiste pas uniquement à « travailler » les  dix exercices d’un concours : jeux et parcours ludiques créent des situations nouvelles très motivantes et pour le maître et pour le chien !

Ainsi dans un climat d’ambiance quelque peu "hostile",  les conducteurs ont  pris conscience qu’une adaptation ciblée de leurs capacités à aider le chien permettait d’obtenir une réponse positive quelle que soit leur demande.

Par ailleurs, nous avons pu mesurer le trouble que suscite encore l’EACO : certains s’imaginent en entraînement et d’autres dans un contexte de concours sans notation. Or, l’EACO est un exercice à part entière.

Il ne doit donc servir qu’à conforter les acquis, autrement dit le chien ne doit jamais être en situation d’échec !!! Le chien doit toujours ignorer de quoi il s’agit : EACO ou concours officiel !

Cet exercice offre en outre au conducteur l’avantage de pouvoir caler un comportement  concentré sur l’essentiel à un instant donné pour un but précis.

 

Au bilan, deux journées très, très fructueuses, de nombreux témoignages de remerciements et de satisfactions. Pour ma part, je voudrais saluer le formidable élan de générosité des participants puisque les engagements totalisent 415 € auxquels il faut ajouter une dotation supplémentaire de 100 € offerte par le Canis Club d’Ingré, soit un don analogue à 2007.

Encore mille mercis à toute mon équipe et à tous les concurrents : vous avez eu de plus la délicatesse d’acheter les repas proposés par l’organisation du Téléthon …au profit du Téléthon !

 

    Daniel Rees

    Responsable Obéissance du CCIngré

    Coordinateur du GTO

 

Des chiens dans la ville
INGRE (45) -  le 17 Mars 2007

 

Réunis à l’initiative d’Annick Rees, membre du Groupe de travail obéissance de la SCC (Société Centrale Canine), quinze "maîtres" de la Région Centre ont  bénéficié de l’expérience  de monsieur Antonio Ruiz, comportementaliste au service de la SPA de Paris.

Organisée au sein du Canis Club d’Ingré le samedi 17 mars par Daniel Rees, membre du comité, cette journée d’information sur le comportement canin a été l’occasion de débroussailler et de gommer bon nombre de préjugés quant aux réactions et attitudes de nos compagnons à quatre pattes.

 

 Matinée très dense, consacrée aux multiples questions relatives à la "lecture" des  signaux d’apaisement du chien : ainsi, l’observation et de l’animal et de l’environnement facilite une prise de décision dont l’anticipation permet d’éviter toute attitude conflictuelle.

Il a également été mis en évidence que tout apprentissage doit, en permanence, se référer à la règle des trois " D " : durée – distance – difficulté.

Outre le caractère spécifique afférent à chaque race, il apparaît néanmoins qu’un langage clair, précis, approprié à chaque situation ou demande s’avère indispensable pour le chien afin de lui garantir une compréhension sans équivoque et une exécution parfaite en toutes circonstances.

 

La mise en pratique, sur le terrain, s’est concrétisée dans les rues d’Ingré !

Spectacle inhabituel que de voir évoluer une vingtaine de chien  (dix races distinctes), au pied de leur maître, obéissant tout simplement, tantôt au geste, tantôt à la voix  pour exécuter  un « assis » avant de s’engager sur un passage protégé ou un « coucher, pas bouger » devant la porte d’une boulangerie aux odeurs alléchantes !

 

Promenade en toute quiétude, sans aucun jappement, devant les vitrines des magasins, utilisant les mêmes espaces que tout un chacun, croisant parfois d’autres congénères de même espèce sans aucune appréhension (visible !) du maître !

 

Si la loi interdit au chien de courir librement, ce type d’action mérite d’être reconduit car il est, sans nul doute, un facteur essentiel d’intégration du chien dans la ville !

 

Encore mille mercis au club d’Ingré, à notre intervenant et à madame Arlette Jaffré, présidente de la CEAUR de la Régionale du Centre pour sa participation impromptue à cette très enrichissante journée !

  

Daniel Rees

 

 

 

Stage de formation en obéissance
INGRE (45) -  du 10 au 16 Juillet 2006

 

OBEISSANCE A ORLEANS = REFLECHIR-RESSENTIR-DECIDER-AGIR

 

Sous l’impulsion d’Annick REES, déléguée régionale d’obéissance et membre du tout nouveau GTO et en accord avec la CEAUR de la Régionale du Centre, un stage de formation « obéissance » a été organisé sur le terrain du Canis Club Orléanais d’Ingré du 10 au 16 juillet 2006.

 

Scindé en 2 modules de trois jours, le stage a réuni 22 couples maître-chien et cinq auditeurs dont Arlette JAFFRE, présidente de la CEAUR, Jean-Claude BERGEVIN et Jean-Pierre HERVE du GTO.

 

La présence aux cotés d’Annick d’une amie suisse, ancienne juge d’obéissance de la FCI, a suscité chez tous les stagiaires une écoute toute particulière  concentrée sur le thème majeur de cette formation, à savoir : une réflexion systématique du maître avant toute tentative d’apprentissage du chien.

 

Tous les exercices,voire les fragments d’exercice ont été largement décortiqués et disséqués ; toutes les difficultés dévoilées par chaque conducteur dans le cursus d’entraînement de son chien ont été solutionnées cas par cas ; une approche spécifique « jeune chien » a également été exposée.

 Les stagiaires sont ainsi repartis non pas avec des astuces ou des recettes de cuisine mais avec des bases de travail fondées entre autres sur une confiance réciproque du couple maître-chien ce qui en corollaire exige un langage corporel irréprochable du conducteur armé d’une parfaite « lecture » de son compagnon.

 

Notre amie Angela, fondatrice-formatrice d’une école d’éducation et d’entraînement du chien en Suisse nous a livré, sans rétention, toute son expérience du « terrain » loin de certains clichés  « théoriciens » d’autres soi-disant formateurs.

 Ses multiples participations aux championnats nordiques d’obéissance, aux différents championnats mondiaux ou européens de chiens d’avalanche, de catastrophes, de recherche et sauvetage, de pistage, de dog-dancing, complétées par une activité permanente sur troupeaux dans les alpages ont reflété un savoir-faire apprécié à sa juste valeur par tous les auditeurs.

 

Les membres du GTO, présents au stage ont pu mesurer l’intérêt et la portée de ce type de séminaire : il offre en effet à celles et ceux qui expriment une volonté d’aller plus loin, une autre approche de l’apprentissage où les termes faute-doute-contrainte sont à proscrire car devant le chien, la seule erreur est toujours humaine ! Il montre aussi à l’évidence l’importance du petit détail qui par la suite fera la différence entre une prestation estimée acceptable et celle excellente des champions nordiques !

 

 Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour 2007 ; il y aura, sans aucun doute, des réajustements nécessaires ; il faut du temps, donner beaucoup de temps à son chien !

Aussi  pour éviter l’oubli, contrer la routine et satisfaire aux très  nombreuses demandes de formation des utilisateurs, des journées d’information et d’apprentissage seront planifiées au niveau de la Régionale, avec la participation bénévole de conducteurs de haut niveau français et étrangers, à l’instar de celle organisée en mai dernier à Villedieu sur Indre.

 

Annick REES