Stage du 20 au 23 Avril 2007 - INGRE (45140)
Intervenant : Gabriela CENDERELLI (Italie)

Profitant des congés scolaires, la municipalité d’Ingré nous a accordé l’autorisation d’organiser notre stage de formation dans l’enceinte du  gymnase de La Coudraye. D’aucuns connaissent cette salle puisque le club local (Canis Club d’Ingré) y avait organisé un sélectif en février 2005. L’occasion nous était donc à nouveau offerte de faire évoluer les chiens sur un revêtement inconnu, dans un environnement tout aussi inhabituel et pour les maîtres et pour « nos compagnons ».

Deuxième stage national  planifié par le GTO, ce séminaire s’adressait en priorité aux conducteurs débutant l’obéissance et aux jeunes chiens. Ainsi, une vingtaine d’équipes cynophiles ont souhaité bénéficier de l’expérience et du savoir-faire de nos amis italiens.

Les deux premières journées ont permis de fixer un certain nombre de critères propres à l’ obéissance, prélude indispensable pour la conduite d’un apprentissage progressif, harmonieux où le contact et le confort du chien s’avèrent primordiaux.

Tous les exercices ont été décortiqués en une mosaïque de pièces de puzzle qui, le jour du concours s’imbriqueront parfaitement les unes avec les autres, à condition bien sûr de ne pas mettre "la charrue avant les boeufs" autrement dit : patience, persévérance, précision dans le travail et rapidité d’exécution.

Tous ont pu apprécier les mille et une façons d’appréhender un morceau d’exercice afin d’assurer  au chien une exécution infaillible ; tous ont également constaté que la rigueur n’est pas plus difficile à mettre en place que d’accepter une exécution lente, un assis de travers ou un rappel « aux pâquerettes » ! Il est certain que cela risque d’exiger une remise en cause profonde de nos certitudes et pour certains, ce qui est sans doute plus difficile, une petite dose d’humilité !

La troisième journée, non moins révélatrice, a été l’occasion de refixer le cadre d’exécution des concours en blanc, celui-ci ne correspondant ni à un entraînement ni à un concours officiel : il constitue un exercice à part entière où le couple maître-chien est mis à l’épreuve et non le chien !

 Il exclut de ce fait toute correction  "malsaine" de l’animal. Il offre la possibilité d’exécuter tel ou tel exercice, voire morceau d’exercice, voire même la totalité des exercices, à condition de ne pas mettre le chien en situation d’échec.

Lors d’un concours en blanc, chaque exercice (ou partie d’exercice) parfaitement acquis par le chien, doit être réalisé sans aide : ceci n’exclut pas les félicitations à la fin de l’exécution.

A l’inverse, chaque fragment d’exercice pour lequel le chien a besoin d’être conforté, doit être systématiquement exécuté avec aide ou artifice afin d’obtenir une réalisation à 100%.

Le maître doit pouvoir montrer sa capacité à aider son chien, adapter son comportement et gérer sa manière d’agir (stress) en connaissant parfaitement ce qui est primordial pour le chien.

Le chien doit ignorer de quoi il s’agit : concours en blanc ou vrai concours.

Le juge, à cet égard, fera des observations et non des notations.

Ainsi, il ne faudra pas faire d’un concours en blanc un concours normal sans notation, le concours en blanc excluant par ailleurs toute phase d’apprentissage ; les coordinateurs régionaux pourront vous indiquer les  modalités pratiques d’organisation d’un concours en blanc.

Pour conclure, la journée du lundi a permis à tout un chacun d’exposer les difficultés rencontrées dans l’apprentissage de tel ou tel exercice : là encore, l’expérience alliée à une grande disponibilité de nos intervenants a pu satisfaire toutes les demandes, avec une remarquable ouverture d’esprit, loin de certains commentaires discriminatoires.

Encore mille mercis à la municipalité d’Ingré, à la CEAUR de la Régionale du Centre pour leur marque de confiance à l’égard de ce type d’évènement, au Canis Club d’Ingré pour son soutien logistique, et à la Commission d' Utilisation Nationale, pour son soutien financier.