Stage du 27 au 3 Novembre 2007 - INGRE (45140)
Intervenant : John EKLÖF (Suède)

 

 

 

 

Le gymnase d’Ingré, une fois encore, a permis d’accueillir une cinquantaine  de stagiaires soucieux de découvrir le « top »  en matière d’obéissance.

Profitant des congés scolaires, débutants, confirmés et plusieurs membres de l’équipe de France ont donc bénéficié des connaissances et de l’expérience du suédois John Eklöf, champion du monde de la discipline en 2002 à Amsterdam (vice-champion en 2003 et 2005).

 

Organisé par le GTO, ce troisième stage "international" de l’année (italien en avril avec Gabriella Cenderelli, suisse en juillet avec Angela Schmid) a tenu toutes ses promesses et tous les participants sans exception, ont rendu hommage à Carmen Bennett,  compétitrice-traductrice de haut niveau ainsi qu’à Annick Rees, pour sa détermination et sa conviction dans l’organisation de telles rencontres pour le développement de l’obéissance en France.

 

Sept jours de stage intensifs ont permis de dépoussiérer bon nombre de préjugés et disséquer certaines pratiques conflictuelles aux conséquences très souvent néfastes et trop souvent aux antipodes des objectifs de tout un chacun.

Ainsi, croquettes et balle, sans être jetées aux oubliettes, ont néanmoins cédé le pas à une notion moins palpable mais ô combien plus efficace : le "leadership".

Plus efficace car fondée sur une relation de confiance entre le maître et son « compagnon de jeu », plus efficace car aucun artifice ne perturbe le passage entre l’entraînement et le concours, plus efficace car l’apprentissage des exercices se fait sans difficulté dès lors que les bases de l’obéissance sont inculquées sans faille ni complaisance : un « assis » doit rester un « assis » quelles que soient et les circonstances et la situation et l’environnement !

La marche, exercice tant redouté des conducteurs français, ne peut à cet égard se concevoir que dans la mesure où le chien se positionne toujours, toujours et encore toujours et à la même place et de manière toujours identique à côté de son maître ; elle ne trouve également sa conception que dans la concentration maximale de l’animal (contact permanent) avec une énergie « à fleur de poil » !

Que dire des blocages en marchant, des rappels bloqués, du directionnel et autres rapports : chaque exercice correspond à une situation particulière, une image précise restituée par le chien dans l’exécution demandée : l’image sera d’autant plus nette que la récompense aura été donnée à bon escient et dans le bon « timing » !

Tout apprentissage est donc largement décortiqué, mais toujours dans la situation considérée.

Tous les stagiaires ont également adhéré au principe d’accorder beaucoup plus de temps à la réflexion du chien avant de répéter x et x fois un commandement et au fait d’aider le chien dans l’exécution d’une partie d’exercice alors que l’on travaille la réalisation d’une autre partie !

Et même si tout semble acquis, John revient régulièrement aux exercices de base : ainsi tout n’est qu’un « éternel » recommencement, encore et toujours !

 

Chaque « méthode » a sa vérité ; il va de soi que chacun doit trouver sa propre voie, celle qui nous met à l’aise n’est pas forcément celle qui conviendra le mieux au chien et réciproquement.

Gabriella, Angela, John : la finalité est la même et n’est fonction que de ce que votre chien vous demande et de ce que vous êtes en mesure de lui apporter : tous les trois  nous ont confirmé l’importance du respect mutuel, l’importance du facteur temps et l’importance de votre détermination, votre persévérance et votre conviction !

 

                 Daniel Rees,

                 Coordinateur du GTO