Les juges - Le cursus

CURSUS DE FORMATION ET DE NOMINATION DES JUGES

 

COMMISSION D’UTILISATION NATIONALE

Chiens de berger et de garde.

Groupe de travail FORMATION          Annexe 8 bis  au PV de la CUN en date du 20 octobre 2005

CURSUS DE FORMATION ET DE NOMINATION DES JUGES DES DISCIPLINES PRATIQUEES SOUS COUVERT DE LA COMMISSION D’UTILISATION NATIONALE ‘’ Chiens de berger et de garde’’

CONDITIONS GENERALES

 Avoir « monté » et conduit soi-même  deux chiens dans les disciplines suivantes :

 

- Ring, mondioring, RCI : 1 chien en échelon  3 avec le qualificatif «Excellent» et 1 chien en échelon 2 avec le qualificatif «  Excellent »,

- Obéissance : 1 chien en catégorie 3 avec le qualificatif ‘’excellent’’ et 1 chien en catégorie 2 avec le qualificatif ‘’ excellent’’.

- Campagne: 1 chien en campagne 3 avec le qualificatif  ‘’ excellent’’ et 1 chien en campagne 2avec le qualificatif ‘’excellent’’..

- Pistage ‘’ C’’ et TLS : 1 chien ‘’ excellent’’ dans chaque concours.

-Recherche utilitaire : 1 chien en classe 3 et 1 chien en classe 2 avec le qualificatif  «  excellent »

 

 

CHRONOLOGIE des 9 étapes de formation (points 1 à 9) :

1

Le postulant à la fonction de juge d’utilisation  constituera un dossier dont le descriptif figure en fin de tableau. Il y joindra le  formulaire type de demande qu’il pourra  retirer auprès du GT concerné. Il  adressera le dossier complet à sa S.C. Régionale qui transmettra ensuite  à la S.C.C.(1)

A réception du dossier, la SCC adressera un accusé de réception au postulant à la fonction de juge et enverra une copie de ce dossier au responsable du groupe de travail concerné. Le groupe de travail émettra un avis sur la recevabilité de la demande.

A ce stade, et en cas d’acceptation du GT concerné,  la phase de formation initiale peut débuter. Elle est conduite par le  G.T.Formation  selon les modalités définies par la S.C.C. : PV du 02/11/01] et a trait à un contrôle de tous les aspects concernant les connaissances indispensables aux juges, hormis la partie technique qui ressort de la responsabilité du Groupe de Travail concerné. Des tests de vérification des connaissances sont pratiqués à l’issue de cette formation de base.

2

Après accord du G.T.F, le postulant « élève juge » sera soumis aux approbations suivantes :

du Groupe de Travail concerné à de la C.U.N. à du Comité de la S.C.C.

Si l’avis est défavorable à 1an d'ajournement. Si avis favorable = nomination à la fonction d’élève-juge (après courrier de confirmation reçu de la SCC).

3

A la fin de cette formation de base, ayant satisfait aux tests de connaissance générale sur la fonction de juge, l’élève-juge sera soumis à un examen technique  passé devant une commission constituée obligatoirement du Pdt. du G.T. concerné. En cas d’échec à l’examen technique, l’élève-juge ne pourra se représenter qu’une seule fois à la cession suivante.

Pour le campagne : Après réussite à l’examen de base, l’élève-juge devra effectuer 4 assessorats avec 4 juges qualifiés différents. Ces assessorats devront être effectués dans un délai maximum de deux années à l’issue de l’examen technique.  A la fin  de ces assessorats, il sera soumis à un examen technique passé   devant une commission constituée des membres du GTC.

4

En cas de réussite à l’examen technique de la discipline concernée, l’  élève juge  devra effectuer 5 assessorats avec 5 juges formateurs  différents. (3 assessorats pour les disciplines, du pistage français  et de la RU). Ces assessorats devront être effectués dans un délai maximum de deux années à l’issue de l’examen technique. Passé ce délai, l’élève juge devra se soumettre à nouveau aux épreuves de l’examen technique. S’il ne se soumet pas à cet examen technique, il sera mis fin automatiquement à sa fonction d’élève-juge.

Pour le campagne : Après réussite à l’examen technique, l’ E-J sera soumis à l’épreuve pratique d’1 jugement parallèle  dans un concours sélectif jugé par un membre du groupe de travail.

5 A la fin de ces assessorats, dès lors que ceux-ci auront été jugés  satisfaisants l’E-Juge, sur sa demande et ayant obtenu l’ autorisation du GT concerné, sera soumis à l’épreuve pratique de trois jugements  parallèles dans des concours qui comporteront au moins 10 chiens en catégorie supérieure. Un aménagement à ces prescriptions pourra être apportée pour les disciplines à effectifs réduits et comportant peu de concours annuels (propositions définies par les groupes concernés eux-mêmes, à savoir, campagne, pistage, recherche utilitaire).  Ces jugements // compteront  dans la note globale de l’examen technique et  s’effectueront sous l’autorité de juges formateurs. L’élève-juge devra être placé dans les mêmes conditions qu’un  concours officiel, en disposant, notamment d’un secrétariat particulier ainsi que de  tous les accessoires et matériels administratifs lui permettant d’établir les feuilles de jugement .Au fur et à mesure du passage des chiens, l’élève-juge remettra sa feuille de jugement au juge de tutelle. Ce dernier enverra au GT concerné,  dans la semaine qui suit le concours, les feuilles de jugement du candidat accompagnées d’une copie de ses propres feuilles. Il établira aussi  un rapport sur le comportement et l’aptitude technique de l’élève-juge. Le GT procédera aux contrôles d’usage et se prononcera sur l’aptitude définitive de l’élève-juge à devenir juge stagiaire. Après quoi :  
6

Le postulant « juge stagiaire » sera soumis aux approbations suivantes :

du Groupe de Travail concerné à de la C.U.N.. à de la Commission des Juges à du Comité de la S.C.C.

Si l’avis est défavorable à 1an d'ajournement, ou fin de stage (Après 2ème ajournement, dossier retiré).

7

Le postulant promu « juge stagiaire » après réception de la lettre de nomination de la SCC devra effectuer au moins 8 jugements de Concours ou Epreuves, (5 concours pour le campagne, le pistage français, 3 concours pour la RU) dont trois  organisés par une autre Régionale que celle dont il dépend. Il adressera obligatoirement sa demande de qualification au Groupe de Travail de sa discipline, après un délai incompressible de deux ans..

Pendant cette période, il n'est autorisé à juger qu’en France métropolitaine et dans les DOM/TOM/POM.

8

Le postulant « juge qualifié » sera soumis aux approbations suivantes :

du Groupe de Travail concerné à de la C.U.N.. à de la Commission des Juges à du Comité de la S.C.C.

Si l’avis est défavorable à 1an d'ajournement, ou fin de stage.

9

Le postulant promu « juge qualifié » ne pourra faire partie du jury des Sélectifs et Championnats qu’après 2 ans de qualification minimum et avoir jugé au moins 6 fois depuis sa qualif. et 3 fois pour Camp. et RU.

. Pour juger à l’étranger, l’accord des instances dirigeantes est nécessaire (Lettre de demande d’autorisation à adresser à la SCC via le président de la CUN, un exemplaire adressé en info au  responsable du  GT concerné)

10

Extension de jugement à d’autres disciplines CUN ‘’cbg’’.

Cette possibilité n’est ouverte qu’aux seuls juges qualifiés pour une ou plusieurs disciplines depuis 3 ans au moins et ayant jugé suffisamment de concours au cours de cette période.

Lettre manuscrite à adresser au président de la CUN ‘’cbg’’ avec copie au responsable du groupe de travail concerné.

Etude de la demande par le GT concerné. En cas d’acceptation, le juge qualifié candidat à une extension de jugement   devra satisfaire à l’examen technique imposé par le groupe de travail dans les mêmes conditions que les élèves juges

Pour le campagne : L’examen technique sera passé à l’issue des assessorats.

En cas de succès à l’examen et selon que :

-          le demandeur a conduit un chien au niveau supérieur de la discipline à laquelle il postule : Obligation d’effectuer 3 assessorats (2 assessorats pour le Campagne) avec des juges formateurs différents  de la discipline concernée.

-          Le demandeur n’a pas conduit de chien dans la discipline à laquelle il postule : Obligation d’effectuer 5 assessorats (4 assessorats pour le campagne)  avec des juges formateurs différents de la discipline concernée.

-          Pour le campagne : Quelle que soit l’origine de l’E-J, obligation d’effectuer 1 jugement // à l’issue de l’examen technique.

Si les stages d’assesseurs se sont révélés satisfaisants, le juge qualifié candidat à une extension de jugement, pourra être nommé juge stagiaire pour la nouvelle  discipline à laquelle il postule. Son cursus de formation pour cette nouvelle discipline  se poursuivra dans les conditions décrites au point 7 du présent tableau.

11

Nomination des  juges formateurs.

Fait l’objet d’une réglementation et d’une formation  spécifiques.

12

Nomination des juges sélectionneurs d’hommes assistants.

Fait l’objet d’une réglementation et d’une formation spécifiques.


 

DEPÔT DE CANDIDATURE

Le dossier du postulant  doit comprendre obligatoirement :

·  un formulaire de demande à remplir et à faire signer par les Présidents de la S.C.Régionale et de la C.U.R. Le président de la SCR d’appartenance ou le président de la CUR devront se prononcer clairement sur l’aptitude du postulant à la fonction de juge, en soulignant notamment les fonctions exercées ou l’investissement personnel  de l’intéressé dans les activités de la société canine régionale.(1)

·  un C.V. canin, 2 photos d’identité,

·  une copie de la Carte d’identité et  de la licence en cours,

·  un extrait du Casier Judiciaire (2) et une attestation sur l’honneur de non-condamnation pour sévices à animaux,

·  une photocopie des C.T. des 2 chiens « montés » et « conduits » par le postulant, certifiée par le président de la CU d’appartenance.

·  une lettre de motivation écrite de la main du postulant,

·  Pour les disciplines dites ‘’ de mordant ‘’,  les photocopies du diplôme de moniteur de club ainsi que du certificat de capacité délivré par la DDSV d’appartenance.

(2) Adresser demande à

 ‘’ Casier judiciaire national’’

107 rue du Landreau - 44079 – Nantes Cedex 01.

 

IMPORTANT : Si le postulant échoue à quelque étape que ce soit, il ne peut se représenter qu’une seule fois. Un élève juge ne peut pas juger. Un juge stagiaire ne peut ni s’engager à officier ni officier, avant d’avoir été informé officiellement de sa nomination par un courrier de la S. C. C. Un juge qualifié ne peut pas juger de championnat ou accepter une invitation de l’étranger s’il ne peut justifier deux années d’ancienneté dans la qualification.

La SCC peut mettre fin au cycle de formation d’un postulant à la fonction de juge d’utilisation quel qu’en soit le stade, sans avoir à justifier auprès de l’intéressé, des raisons motivant sa décision.