Les objectifs du GT Obéissance

C’est une lourde tâche, qui nous incombe, durant ces 3 années. L’obéissance,  est une discipline relativement nouvelle, et nous avons pour principal objectif, d’accentuer le travail de nos prédécesseurs. Les membres de ce nouveau groupe de travail, sont motivés et déterminés, chacun dans les missions qui leurs sont attribuées. Le règlement d’obéissance, en vigueur depuis Mai 2006, est figé pour les 5 années à venir, nous aurons donc, comme principale préoccupation, de faire évoluer la discipline, afin d’avoir dans nos finales, un potentiel d’équipes performantes. En effet, force est de constater, que lors de nos précédentes finales, seulement quelques compétiteurs sont capables de rivaliser, avec les équipes européennes. Pour cela, il est nécessaire « d’alimenter » la classe III en procurant aux conducteurs des classe I et II, une formation adéquate et motivante. Rappelons, le paragraphe suivant, du règlement « Le chien doit monter, au travail, sa disponibilité, sa souplesse à obéir aux commandements, son enthousiasme et sa rapidité dans l’exécution, et l’on doit toujours voir une équipe gaie, unie et harmonieuse ». Ce précepte, est fondamental, pour mener un chien au plus haut niveau en obéissance, et ces critères sont quelquefois loin d’être appliqués dans nos clubs d’utilisation. Nous avons donc, dès maintenant, à engager une action de formation importante, pour initier nos jeunes compétiteurs, dans cette voie.

 

 L’objectif est ambitieux : le groupe de travail, seul, ne pourra le réaliser. Dans cet esprit, nous aurons besoin, de toutes les compétences et de toutes les motivations bénévoles (compétiteurs de haut niveau, animateurs, juges, président de CUT,CUF,CUR), pour la réalisation des buts fixés.

 

Nos principaux objectifs, sont les suivants :

 

-          Développer la connaissance de la discipline :  Beaucoup de clubs d’utilisation, actuellement, n’ont pas de section Obéissance. Il est nécessaire de programmer, dans chaque régionale, annuellement, une journée d’information sur la discipline. Cette journée pourrait être organisée la veille d’un concours, et devrait bénéficier d’une large publicité (Lettre d’invitation, aux présidents de régionale, aux présidents de CUT,CUF,CUR, aux juges locaux, etc.…)

 

-          Stage de formation régionaux : Prévoir dans chaque régionale, avec la participation bénévole de conducteurs de haut niveau (classe 3 ou finalistes de la coupe de France)

o         Une demie journée théorique, s’adressant aux responsables obéissance des clubs de chaque régionale pour les sensibiliser aux notions de base de l’obéissance (contact, relation et complicité maître-chien, confiance et respect mutuel, explications sur le travail des exercices décortiqués en une multitude de petits éléments, ne pas mettre le chien en difficulté)

o         Un week-end de rencontre et de travail sur le terrain, avec les membres des clubs de la région (reprise des sujets abordés lors des journées de sensibilisation, avec application pratique sur le terrain et concours en blanc)

o         Un week-end de stage d’obéissance, perfectionnement des bases de l’obéissance telles que décrites ci-dessus.

 

-          Journées de préparation aux concours (concours blanc): Il est indispensable, que les conducteurs débutants dans la discipline, participent à des journées de préparation. Trop souvent, les juges sont confrontés, à de jeunes équipes qui n’ont pas l’expérience des concours. La présentation, les mises en place, l’exécution des exercices, sont très aléatoires, et le jugement devient très difficile. Ces journées devraient donc, être organisées dans les mêmes conditions qu’un concours officiel, (changement de terrain, bruits extérieurs,  personnel de terrain, commissaire, personne qualifiée jouant le rôle du juge et donnant les conseils et la marche à suivre pour l’exécution de chaque exercice, etc.). Ces journées permettront aux jeunes équipes de s’aguerrir et d’aller en concours en toute sérénité.

  

-          Formation de commissaires :  Le rôle du commissaire est primordial et il est nécessaire de suivre une procédure stricte et identique pour chaque concurrent. Un manuel du commissaire est en cours d’élaboration, et sera diffusé dès l’automne. La aussi, des stages de formation seront mis en place, avec la participation de concurrents de haut niveau et d’un juge qualifié en obéissance. Ces stages seront sanctionnés par un test d’aptitude, et un document attestera de la capacité de chaque candidat, à exercer le rôle de commissaire. Le déroulement de ces stages de formation de commissaire, sera soumis à une procédure mise en place par le GTO, et qui sera diffusée dans les prochains mois.

 

-          Stage de formation nationaux : Nous avons également en prévision, la mise en place de stages de formation, au niveau national, avec la participation de finalistes des championnats d’Europe (Français et Etrangers).

  

-          Développer l’obéissance en groupe : L’obéissance est une discipline, qui convient parfaitement pour un travail collectif, et il est beaucoup plus spectaculaire de voir évoluer plusieurs équipes sur un même terrain, notamment lors de manifestations avec un large public.

 

-          Création de coordinateurs :  Pour mener à bien, notre programme d’actions, nous projetons de créer des groupes de régionale, supervisés par des coordinateurs. Ces coordinateurs, juges ou compétiteurs ayant démontrés leurs compétences et leur motivation, constitueront un lien privilégié le GTO et les animateurs régionaux, les présidents de CUR, CUF, CUT. Ils seront chargés de coordonner toutes les actions énumérées ci-dessus, et de rendre compte au groupe de travail, des résultats et des progrès enregistrés dans chaque régionale.