Circulaire du 30 Avril 2014

 

A - RAPPEL DE CERTAINS POINTS CONCERNANT LES JUGEMENTS, AYANT FAIT L’OBJET DE COMPTE-RENDU DE LA CUN-CBG (Circulaire du 17 Avril 2010 complétée)

 

1 - Licences  :

 

Il est rappelé que les compétiteurs doivent être en possession d’une licence CUN à jour, et d’un carnet de travail, le jour du concours. Il vous appartient de refuser la participation à un concours, de toute personne ne remplissant pas ces conditions. La mention « licence en cours », sur le rapport de jugement, est inacceptable, et les résultats ne peuvent être homologués.

 

2 - Fiche d’information d’un concours d’obéissance :

 

Cette fiche est obligatoire, et doit être transmise 8 jours avant le concours. Elle permet d’avoir les renseignements sur le concours (Nombre de participants, adresse exacte du terrain, adresse de l’hôtel, etc …). Un espace est réservé pour y porter vos appréciations sur le concours.

 

Extrait du C.R. du GTO en date du 18 Mai 2007, Adopté en réunion de la CUN-CBG du 10 Juillet 2007, entériné par le comité de la SCC.

Cette fiche devra obligatoirement être envoyée au juge, à partir du 1er Septembre 2007, à l’occasion de chaque concours d’obéissance.  Le juge, y portera ses appréciations, et devra la joindre au rapport de jugement destiné au GTO.

 

3 - Commissaires de terrain :

 

La présence d’un commissaire agréé par le GTO, est obligatoire depuis le 1er Janvier 2008, et les noms doivent être portés sur le rapport de jugement, ainsi que vos appréciations, s’il y a lieu.

 

Extrait du C.R. du GTO en date du 25 Septembre 2007, Adopté en réunion de la CUN-CBG du 23 Novembre 2007, entériné par le comité de la SCC

Le GTO propose de rendre obligatoire, à partir du 1er Janvier 2008, la présence d’un commissaire agréé, dans chaque concours (classe 2 et 3).

Pour les brevets et classe 1, le rôle de commissaire pourra être assuré par un conducteur (Classe 2 minimum)

 

Le GTO rappelle que les clubs n’ayant pas de commissaires agréés, peuvent demander l’aide de commissaires des clubs voisins, sous réserve d’avoir obtenu l’accord du président du club concerné.

 

Il est rappelé, également que les prestations des commissaires, sont entièrement bénévoles.

 

Nota : Pour les classes 2 et 3, le commissaire au concurrent, doit obligatoirement être agréé CC.

 

Extrait du C.R. du GTO en date du 2 Février 2012, Adopté en réunion de la CUN-CBG du 6 Mars 2012, entériné par le comité de la SCC le 3 Avril 2012.

Le GTO, propose que l’âge minimum pour les fonctions de commissaire aux concurrents, soit fixé à 16 ans (avec autorisation parentale.

 

Extrait du C.R. du GTO en date du 17 Octobre 2012, Adopté en réunion de la CUN-CBG du 16 Novembre 2012, entériné par le comité de la SCC le 18 Décembre 2012.

Le GTO rappelle à nouveau, que depuis le 1er Janvier 2008, la présence d’un commissaire aux concurrents, est obligatoire pour les classes 2 et 3, et que ceux-ci doivent être mentionnés sur le rapport de jugement.

 

4 - Gestion informatique des concours  :

 

Le logiciel, mis à disposition des clubs, par Daniel AEBISCHER, est préconisé pour la gestion des concours d’obéissance, mais nous avons relevé beaucoup trop d’erreurs de saisie, notamment sur les numéros de licence. En conséquence, il demandé de coller les étiquettes de licence, sur tous les rapports de jugement, y compris sur les rapports gérés par informatique.

 

Extrait du C.R. du GTO en date du 3 Mai 2009, Adopté en réunion de la CUN-CBG du 15 Juillet 2009, entériné par le comité de la SCC

Le GTO rappelle également, que les étiquettes de licence de la CUN, doivent être collées sur tous les rapports, y compris les rapports gérés par informatique. En effet, il y a trop souvent des erreurs de saisie, notamment sur le numéro de licence, ce qui perturbe l’exploitation de ces rapports, pour les statistiques.

 

5 - Rapports de jugements  :

 

Extrait du C.R. du GTO en date du 3 Mai 2009, Adopté en réunion de la CUN-CBG du 15 Juillet 2009, entériné par le comité de la SCC

Il est demandé, aux juges de vérifier les rapports de jugement, avant l’envoi à la SCC et au GTO. Il a été constaté, de nombreuses anomalies, telles que :

-        absence du nom du club organisateur ou n° de code SCC

-        absence de la date du concours

-        absence des pointages

-        etc …

 

6 - CSAU et équivalents étrangers :

 

Le tableau ci-après expose les différents tests de sociabilité pratiqués par les nations membres de la FCI qui peuvent être pris en équivalence du CSAU.

La mention au carnet de travail  de l’un ou l’autre de ces tests dispense le chien originaire d’un pays étranger qui participe pour la première à un concours sur le territoire français  d’être soumis aux tests du CSAU.

 

Pays d’origine

Appellation du test de sociabilité

Abréviation

Allemagne (1)

Begleithundeprüfung

BH

Belgique

Test de comportement social

 

Suède

Mental description test

MD

 

7 - Agression lors d’un concours :

 

Extrait du C.R. du GTO en date du 16 Septembre 2009, Adopté en réunion de la CUN-CBG du 22 Octobre 2009, entériné par le comité de la SCC

Le GTO rappelle que ces incidents doivent impérativement être notés sur le carnet de travail. En outre le GTO propose qu’à partir du 2ème incident (agression), le chien soit disqualifié pour les exercices d’absence en groupe, pour tous les concours auxquels il serait amené à participer.

 

Extrait du C.R. de la CUN-CBG en date du 15 Novembre 2013, Adopté en réunion du comité de la SCC du 17 Décembre 2013.

Si,  à l’occasion d’un concours ou d’une épreuve,  il  est fait le constat d’une insuffisance caractérielle du chien,  de troubles   se manifestant par  une crainte  du bâton,  la peur excessive du  coup de feu,   un comportement notoirement instable ,  anormalement agressif  ou   craintif , si, à l’occasion d’épreuves de mordant, le chien cherche ostensiblement  et de façon récurrente à mordre les parties non  protégées de l’homme assistant (mains, pieds…) , si, à l’occasion d’un concours d’obéissance, le chien mord, ou attaque des personnes ou d’autres chiens sur le terrain ou en dehors du terrain, l’incident devra être mentionné sur le carnet de travail. Si ces faits  se reproduisent  lors d’un concours ou d’une épreuve ultérieurs, le juge officiant ayant constaté les faits, sera, alors,  autorisé à retirer le  carnet de travail du chien et mentionnera en marge du document,   les raisons pour lesquelles il a été amené à  soustraire ce carnet de travail. Il rédigera un rapport circonstancié qu’il adressera à la SCC dans les plus brefs délais accompagné du carnet de travail du chien  en cause.

 

Par ailleurs, le propriétaire du chien sera avisé par le juge  qu’il devra présenter son animal à un examen d’évaluation comportementale le plus tôt possible. Cet examen devra être effectué  auprès d’un vétérinaire spécialisé,  reconnu par la DDSCPP locale (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations). A l’issue de cet examen, le propriétaire du chien devra adresser à la SCC  les conclusions écrites du vétérinaire  comportementaliste :

 

C’est à cette seule condition,  en fonction des éléments apportés à  l’examen d’évaluation comportementale que la SCC   pourra décider :

 

-        Soit : la restitution du  carnet de travail au propriétaire du chien dès lors qu’il aura été établi que le chien ne présente pas de risque particulier de dangerosité. Celui-ci sera autorisé à concourir à nouveau, étant entendu que la récidive d’un comportement anormal dûment constatée serait, alors, synonyme de retrait définitif du carnet de travail.

 

-        Soit : Le retrait ferme et définitif du carnet de travail, si les conclusions du vétérinaire comportementaliste  tendent à démontrer le caractère de dangerosité présenté par le chien.

 

8 - Chienne en chaleur lors d’un concours :

 

Rappel du règlement (Article 1.3.4)

Les femelles en chaleur passeront en dernier. Elles doivent rester en dehors de l’aire de compétition et des environs jusqu’à ce que tous les autres chiens aient fini leurs exercices.

 

Extrait du C.R. de la CUN-CBG en date du 15 Novembre 2013, entériné par le comité de la SCC du 17 Décembre 2013.

Le GT Ring propose que l’annotation « chienne en chaleur »soit inscrite sur le carnet de travail lors de son passage.

Amendement de la CUN-CBG : A appliquer au niveau de toutes les disciplines de la CUN-CBG.

 

9 - Absence d’un concurrent à la proclamation des résultats et  la remise des prix d’un concours :

 

Extrait du C.R. de la CUN-CBG en date du 15 Novembre 2013, entériné par le comité de la SCC du 17 Décembre 2013.

La procédure à suivre est la suivante : Dès lors que le concurrent n’est pas présent  à la proclamation des résultats,  qu’il ne s’est pas excusé au préalable,  son carnet de travail ne peut, en aucun cas, être  remis à une tierce personne, quelle qu’elle soit, parent ou ami ou connaissance. Il appartient au club organisateur du concours de transmettre ce carnet de travail à sa société canine régionale d’appartenance qui fera suivre à la société canine régionale du concurrent à l’aide d’un courrier d’accompagnement.

Rappel : Le concurrent en question ne peut prétendre à recevoir les récompenses afférentes à son classement dans la ou les épreuves pour lesquelles son chien était engagé.

 

10 - Entraînements sur le site des Finales :

 

Extrait du C.R. de la CUN-CBG en date du 15 Novembre 2013, entériné par le comité de la SCC du 17 Décembre 2013.

Autorisés pour les disciplines de l’Obéissance, le RCI et le sauvetage (Disciplines FCI), Interdits pour toutes les autres disciplines de la CUN-CBG.

 

11 - Attribution du C.A.C.O. et du R.C.A.C.O. :

 

Extrait du C.R. du GTO en date du 6 Mars 2013, adopté par la CUN-CBG du 19 Mars 2013, entériné par le comité de la SCC du 26 Mars 2013.

Le paragraphe concernant l’attribution du C.A.C.O. et R.C.A.C.O., n’ayant pas été reporté dans le règlement 2011, le GTO précise que ces mentions peuvent être attribuées dans les mêmes conditions que le précise le règlement 2006, au paragraphe IV – Qualificatifs – Mentions.

 

 

 

Formation « Obéissance » (Intervenants Etrangers) :

 

Extrait du C.R. de la CUN-CBG en date du 15 Novembre 2013, entériné par le comité de la SCC du 17 Décembre 2013.

 

Certaines associations font appel à des intervenants étrangers pour animer des stages de formation en obéissance. Le montant des prestations réclamé par ces intervenants étrangers de renom est très souvent prohibitif, voire, démesuré. La CUN ‘’cbg’’ ne cautionne pas ce genre d’agissement. Si elle ne peut agir pour en interdire la pratique, il est entendu, néanmoins, que la CUN ‘’cbg’’ ne subventionnera en aucun cas des stages faisant appel à ces intervenants étrangers aux prestations prohibitives.

 

Homologation du concours. :

 

Extrait du C.R. du GTO en date du 26 Février 2014, adopté par la CUN-CBG du 11 Mars 2014, entériné par le comité de la SCC du 25 Mars 2014.

Les manquements aux paragraphes « 2-Fiche d’information d’un concours d’obéissance », « 3-Commissaires de terrain », « 4-Gestion informatique des concours », sera sanctionné par la non-homologation du concours.

 

Il appartient aux juges de vérifier et faire respecter ces règles.

 

Chiens non lof. :

 

Extrait du C.R. du GTO en date du 26 Février 2014, adopté par la CUN-CBG du 11 Mars 2014, entériné par le comité de la SCC du 25 Mars 2014.

Les manquements aux paragraphes « 2-Fiche d’information d’un concours d’obéissance », « 3-Commissaires de terrain », « 4-Gestion informatique des concours », sera sanctionné par la non-homologation du concours.

 

Il appartient aux juges de vérifier et faire respecter ces règles.

 

 

 

 

B - RAPPEL DE CERTAINS POINTS DU REGLEMENT (Circulaire du 9 Avril 2013 complétée, suite à la réunion des juges du 18 Janvier 2014)

 

Le GT Obéissance, rappelle, que la notion de qualificatif reste l’élément clé pour les jugements de cette discipline.

 

Les jugements des brevets, et des classes 1, comme il avait été rappelé, lors de la réunion des juges de Janvier 2012,  ne peuvent être jugés avec la même rigueur que les classes supérieures.  

 

Principes généraux

1.      Le commandement de blocage « reste » ou « pas bougé » est autorisé dans tous les exercices ou le concurrent laisse le chien ou se détourne du chien. Dans les autres situations, un commandement de blocage sera pénalisé (commandement supplémentaire)

2.      Pour l’exercice de rappel, le nom du chien associé à l’ordre de rappel est autorisé sur le premier rappel, sur les rappels après blocage, un seul commandement est autorisé. Ce commandement de rappel, peut être éventuellement le nom du chien, s’il n’est suivi d’aucun autre mot. Dans le cas contraire, il s’agit d’un double commandement.

3.      Au début de chaque exercice, et à l’invitation du commissaire, le concurrent doit se rendre au marquage matérialisant le départ, le chien doit être alors en position de base, un bref commandement de mise en place est toléré. A partir de ce moment, le conducteur ne peut plus toucher le chien, ni remettre le chien en place.

4.      Il faut dire « l’exercice commence » ou « Début d’exercice » une fois sur le point de départ.  (certains ont compris que vu que la mise en place doit se faire en un temps unique « plus de double mise en place », il ne fallait plus dire l’exercice commence)

5.      Les cônes (hauteur 15cm), sont obligatoires pour délimiter le carré 3 m x 3 m, pour les autres marquages, on peut utiliser les demi-sphères ou les cônes. (il nous a été signalé à plusieurs reprises, que des demi-sphères ont été utilisées pour le marquage du carré !!!

 

6.      Les clubs organisateurs doivent mettre à disposition des haltères bois et métal en 3 tailles différentes cela fait partie du cahier des charges pour l’organisation d’un concours. Néanmoins il peut être autorisé à prendre un objet qui n’existerait pas dans le club appartenant à un concurrent si celui-ci le met à disposition avant le début du concours (de sa classe, et ce en nombre suffisant). Les haltères dites « championnat du Monde », ne sont pas obligatoires.

 

7.      Lors de la mise en place du terrain, le juge veillera, à choisir l’emplacement pour la dépose des haltères pour le directionnel, et des petits bois pour l’odorat, ceux-ci doivent être visibles d’une manière identique depuis le point de départ de l’exercice.  (Attention aux herbes hautes, ou aux déclivités du terrain)

 

8.      Le choix des haltères, doit être effectué après la présentation, en présence du commissaire aux agrès.

 

9.      Il est préférable que le tirage au sort pour le directionnel, soit effectué après la présentation, en présence du commissaire aux agrès, pour permettre à celui-ci de se mettre en place, avant le début de l’exercice. Dans tous les cas, le tirage au sort doit être fait avant que le conducteur et le chien soient sur le départ de l’exercice.

 

10.   L’anticipation d’un exercice, pour le brevet et la classe 1, doit être pénalisée suivant le point 5.11 g du règlement, pour les classes 2 et 3, l’anticipation entraîne la perte de tous les points, suivant le point 5.11 i du règlement.

 

11.   La disqualification met fin au parcours et entraîne la perte de tous les points. (Art. 5.2)

 

12.   Le conducteur est autorisé à donner un léger encouragement, quand l’exercice est terminé. (Art. 5.7 o)

 

13.   Un ordre donné dans la zone des haltères, est pénalisé d’un commandement supplémentaire, seul un ordre donné dans la zone des objets pour l’exercice de l’odorat entraîne la perte de tous les points de l’exercice.  Après identification de l’objet, sur le trajet de retour, si un ordre est donné (par exemple pour un objet tombé), pénalisation d’un commandement supplémentaire.

 

Classe 1

1.      Absence en groupe :

-   Faire ôter les laisses une fois les chiens en place, c’est alors que l’exercice commence. (certain font ôter les laisses 3 m derrière l’emplacement des absences et d’autres font ôter les laisses en dehors du terrain ou à l’entrée de celui-ci.)

-      Pendant l’absence, si un se lève et perturbe le déroulement de l’exercice, on fait refaire l’absence, sans le chien perturbateur. Le chien perturbateur a zéro à l’exercice et sort du terrain. L’exercice reprend pour le temps restant à courir, les chiens gardent les pénalités précédemment obtenues.

-      Les laisses doivent être mises hors vu du chien donc plus autour du cou.

 

2.      Blocage « debout » et « assis »  pendant la marche :

-   Autorisation de faire le tour du chien ou retour direct au choix du concurrent.

-   Ne pas faire marcher le concurrent à la reprise, l’exercice est terminé après la reprise de la position de base.

-   Il n’y a qu’un seul cône ou marquage au sol sur cet exercice, à l’emplacement du demi-tour du concurrent (20 m du départ), les autres points peuvent être matérialisés par des marques à la peinture ou au plâtre (idem pour le assis pendant la marche)

-   Si le chien s’immobilise dans une mauvaise position, que le conducteur recommande ou pas, l’exercice est raté, et cela entraine la perte de la totalité des points de l’exercice.

3.      Envoi dans le carré :

-      Au départ de l’exercice, un geste en même temps que le commandement d’envoi sera pénalisé. (Cdt Sup)

-      Une fois le chien à distance, il est possible de le faire en même temps que le commandement et cela ne vaut qu’un seul commandement supplémentaire.

-      Récupération du chien au centre du carré, après reprise de la position de base (pas de rappel au pied)

 

4.      Rapport d’objet :

-      Obligatoirement l’objet du club en bois, le seul choix du concurrent reste la taille de l’objet. Pas de modification sur les haltères.

 

5.      Saut de haie :

-      Les commandements « saute » et « au pied » sont autorisé, séparément.

-      Le conducteur laisse son chien entre 2 et 4 m selon son choix. (certains imposent la distance par rapport à la haie)

-      La hauteur maximum est de 50 cm.

Classe 2

1.      Absences :

-      Le retrait de la laisse se fait soit à l’entrée du terrain soit en dehors (laisse hors vu du chien) (p15 du règlement) (Valable pour la classe 3)

-      Même directive que pour la classe 1 pour le cas où un chien perturberait l’exercice.

2.      Suite au pied sans laisse :

-      Les demi-tours et quart de tour sur place, sont autorisés par contre il n’y a pas de pas latéraux. Les arrêts au pas rapide sont autorisés, même si cela n’est pas forcément conseillé, les chiens perdant déjà beaucoup de points sur les suites.

 

3.      Blocage debout et assis en marchant :

-      Le commissaire ne commande pas le demi-tour autour du cône, par contre il commande celui derrière le chien.

-      Le conducteur doit faire le tour du chien pour la reprise ce qui signifie qu’il passe à la gauche du chien.

-      Contrairement à la classe 1, il n’y a pas d’arrêt face au chien lors du demi-tour et le conducteur marche à la reprise des 2 positions.

4.      Envoi en avant et blocage dans le carré :

-      Plus d’envoi au cône sur ce carré.

-      La position de blocage « Debout » dans le carré, si elle est utilisée par le conducteur, doit être maintenue par le chien avant l’ordre « Couché ». Les 2 commandements sont donnés par le conducteur, sans intervention du commissaire. Le juge appréciera la stabilité du chien en position de blocage « Debout ». (Valable pour la classe 3)

-      Le chien ne doit pas anticiper le blocage dans le carré,  sans être pénalisé. Tout ralentissement avant le carré, et avant l’ordre de blocage du conducteur, est une faute. (Valable pour la classe 3)

-      L’ordre de blocage dans le carré, peut être donné avant le carré, c’est le conducteur qui décide en fonction de la vitesse de son chien. (Valable pour la classe 3)

5.      Directionnel

-      Plus d’envoi au cône. Il s’agit d’un blocage « debout » en marchant, le but étant de placer le chien face au point de départ de l’exercice, à l’arrière du marquage (cône ou sphère). Le conducteur peut sortir du cercle, afin de revenir le plus possible dans l’axe.

-      Lorsque le conducteur emmène son chien au cône, il peut dépasser le cercle des 2 m, faire son demi-tour et bloquer son chien dans la zone des 2 m, chien face au point de départ, et à l’arrière du cône. Cette première partie d’exercice n’est autre qu’un blocage pendant la marche auprès du cône.

-      Pour l’envoi sur les objets, le geste est autorisé puisque le chien n’est plus au pied de son conducteur.

-      La prise de l’objet par l’arrière, ne doit pas être pénalisée si la prise est précise et rapide. (Valable pour la classe 3)

6.      Odorat et rapport :

-      L’objet du conducteur, et les  5 objets complémentaires, doivent être déposés avec une pince. (Le commissaire ne doit en aucun cas, toucher les objets)

-      En classe 2, le chien peu soulever un mauvais objet, une seule fois.

-      Les objets doivent être déposés en ligne droite horizontale ou en cercle. (La mise en place d’objets en échelle, ou en cercle avec 1 objet au centre du cercle, n’est pas autorisée)

-      Les objets mis en place ne peuvent en aucun cas, être réutilisés pour le même concours. (Valable pour la classe 3)

 

7.      Positions à distance :

-      Coucher au départ puis ADCADC ou DACDAC mais pas ADCDAC ou DACADC. (Les 2 séries de position doivent être faites dans le même ordre)

8.      Saut de haie :

-      Objet métal ou bois au choix du conducteur.

Classe 3

1.      Absences :

-      Entrée des chiens sans laisse, laisse hors vu du chien

2.      Positions pendant la marche

-      Elles se font sur une manivelle de 10m x 10m x 10m

-      Le demi-tour au cône se fait sans commandement du commissaire, ainsi que la reprise « au pied » du chien, tout le reste est commandé par le commissaire.